D'OÙ VIENNENT LES LEADERS?

Dans la jungle, il est difficile de trouver les attributs de ce que nous considérons comme des qualités de leadership. La compétition pour la nourriture et pour le privilège de se reproduire est le thème dominant et cela signifie que chacun gère ses propres intérêts. Dans ce contexte, les créatures apprennent à imiter ce qui fonctionne pour satisfaire leurs propres besoins.En savoir plus...

UN MODÈLE DE PROSPÉRITÉ INSPIRÉ DE LA NATURE

Peut-être ne le savez-vous pas mais, tout comme nous, les singes planifient leurs repas. Au cours de mes recherches se déroulant au Costa Rica, j’ai étudié le Congo (singe hurleur), le Titi (singe écureuil), le Capucin (singe à face blanche), l’Atèle (singe araignée). J’ai constaté que s’ils s’attendent à bien manger, ils ne se reposent jamais sur une sorte de « Providence ». En fait, ils s’organisent plutôt pour gérer leur garde-manger naturel.
En savoir plus...

ALTRUISME-ÉGOÏSTE ET MUTUALISME

Les principes créatifs de gestion de la Nature nous offrent d’extraordinaires exemples de coopération, d’interdépendance, de stratégie, d’adaptabilité, de créativité et d’innovation qui s’appliquent parfaitement bien à la gestion de nos organisations.
En savoir plus...

COMMUNIQUER AVEC PUISSANCE

Si vous voulez apprendre à communiquer avec puissance, examinez les singes hurleurs. Familiers avec les comportements acceptés par leur tribu, ils savent comment se comporter en groupe et gravir l'échelle sociale. En savoir plus...

POUR CHOISIR UN BON LEADER

Dans la jungle, il est difficile de trouver les attributs de ce que nous considérons comme des qualités de leadership. La compétition pour la nourriture et pour le privilège de se reproduire sont les thèmes dominants dans la Nature et cela signifie que chacun gère ses propres intérêts. Cependant, les espèces qui prospèrent appliquent l’un des plus importants principes de gestion de la Nature: l’altruisme-égoïste. En savoir plus...

LE PITCH DE VENTE

Dans les forêts de pluie du Costa Rica, on peut entendre le singe hurleur à plus de cinq kilomètres. Quand on est proche cependant, on a l’impression que c’est un gorille de 4 mètres plutôt qu’un petit punk simien de moins d’un mètre. Dans la jungle, cette caisse de résonance spécialement développée « vend » l’illusion qu’il est un dangereux prédateur. Pour lui, c’est une façon de se défendre, de protéger sa tribu et de préserver son territoire. Et il réussit à merveille à vendre cette idée. En savoir plus...